La Prat's dans la Presse

Cluny – Environnement : Deux lycéennes récompensées pour leur plaidoirie écologique - 08/01/2020

Publié le vendredi 10 janvier 2020 10:06 - Mis à jour le vendredi 10 janvier 2020 11:05
Deux lycéennes récompensées pour leur plaidoirie écologique.jpg

Laura Bonnetain et Clara Camus, lycéennes à Cluny, ont reçu le deuxième prix de la finale régionale du concours de plaidoirie.   Photo JSL / Thibaut DALEGRE

 

En décembre dernier, Laura Bonnetain et Clara Camus ont reçu le deuxième prix de la finale régionale du concours de plaidoiries. Les deux élèves du lycée La Prat’s ont été récompensés pour leur discours poignant et engagé en faveur des « déplacés climatiques » qu’elles appellent « les nombreux invisibles ».

« Se sentir plus à l’aise à l’oral ». C’est la première raison qui a poussé Laura et Clara, toutes deux âgées de 17 ans et élèves de Terminale S au lycée La Prat’s de Cluny, à se lancer dans l’aventure du concours de plaidoiries des lycéens. « C’était aussi l’opportunité de dénoncer quelque chose qui nous tient à cœur, de faire passer un message fort », avoue Clara Camus.

Une plaidoirie en vidéo

En novembre, les deux lycéennes ont d’abord été présélectionnées pour participer à la finale régionale après avoir envoyé une courte vidéo dans laquelle elles expliquaient leur sujet. Elles ont ensuite préparé leur plaidoirie qu’elles ont dû enregistrer en vidéo suite à l’annulation de la finale régionale en physique à cause des difficultés de transport de décembre.

Dans cette élocution de sept minutes, Laura et Clara narrent l’histoire de Malia, une jeune bangladaise qui perd tout ce qu’elle possède dans un cyclone. Un exemple parmi ces milliers de victimes de catastrophes naturelles qui se retrouvent, du jour au lendemain, sans toit.

« Les déplacés climatiques sont nombreux mais surtout n’ont toujours pas de statut », déplore Laura Bonnetain. « Le terme de déplacé climatique n’existe ni dans la constitution ni dans aucune loi par ailleurs. Pas de statut, donc pas de droit », enchaîne sa camarade.

À travers ce cri du cœur, les Clunisoises interpellent également les autorités responsables afin d’obtenir des actes rapidement. « Une personne déracinée car elle a tout perdu mérite-t-elle moins notre secours qu’une personne persécutée car elle n’a pas la bonne couleur ou bonne religion ? Existe-t-il une échelle des souffrances ? Cela relève d’une incohérence […] Nos dirigeants réunis pour le climat se sont-ils posé la question ? Se sont-ils intéressés à ces victimes pour leur donner une voix ? Il ne faut plus perdre de temps », grondent les deux élèves.

Une finale manquée de peu

Et leur plaidoirie semble avoir touché le jury puisque Clara et Laura ont décroché le 2e prix de ce concours derrière deux Dijonnais. « Une fierté » pour les Clunisoises qui ne s’y attendaient pas, même si elles rêvaient d’accéder à la grande finale nationale qui se disputera le 24 janvier prochain, au Mémorial de Caen, devant plus de 3 000 personnes.

Thibaut DALEGRE

Pièces jointes

À télécharger

 / 1